FAIRE VIVRE LA DÉMOCRATIE


Madame la candidate / Monsieur candidat, 

L’heure est à l’action. Face à l’urgence environnementale, sociale et économique, je souhaite vous inviter à prendre des mesures ambitieuses et structurantes pour notre avenir. Nous voulons des décisions concrètes et obligatoires, non des déclarations d’intention. Les solutions aux enjeux de notre siècle existent, elles ne demandent qu'à être généralisées.
 
J’aimerais attirer votre attention sur un sujet qui m’importe énormément : le renouvellement de notre démocratie.  

Le XXIème siècle semble être dédié aux catastrophes environnementales, sociales, économiques, sanitaires. Les décideurs peinent à prendre les décisions nécessaires à la construction d’une société durable et juste, pourtant les bonnes idées et initiatives ne tarissent pas chez les citoyens, chez les entrepreneurs. Mais ils ne sont pas suffisamment écoutés et ont du mal à accorder leur confiance à un système qui ne fonctionne plus. Le temps est alors venu de la refonte des institutions, du renouvellement de notre démocratie, voire d’une 6ème République !  

Pour mettre en place une démocratie qui fonctionne, les solutions existent déjà :  

Pour rééquilibrer les rapports de force de la vie politique
, une réforme des actions de lobbying s’impose. Accompagner le répertoire des représentants d’intérêts de mesures restrictives pour les non-inscrits ou menteurs (plus d’accès possibles aux élus et Gouvernement). La publication des rencontres des députés et membres du gouvernement avec des lobbyistes doit être obligatoire. Il faut  rééquilibrer la représentation des intérêts avec un financement de lobbies d’intérêt général par les lobbyistes privés. La transparence et le renouvellement de la classe politique doivent passer par la limitation du nombre de mandats et par des votes publics obligatoires permettant aux citoyens d’être au courant de tous les choix de leurs représentants. Un renouveau de l’indépendance des médias est nécessaire grâce à des lois de protection des journalistes contre leurs actionnaires et une autorité indépendante interdisant les concentrations de médias dans le portefeuille des grands groupes. 

L’inclusion du citoyen dans les processus décisionnels est nécessaire pour l’acceptabilité des mesures et pour leur adaptabilité aux réalités du terrain. Elle doit passer par la prise en compte du vote blanc et sa reconnaissance comme une expression valable d’opinion politique : s’il remporte le plus grand nombre de voix, l’élection doit être recommancée. De nombreuses possibilités permettent de soutenir la participation active du citoyen à la démocratie. Pour restaurer la confiance dans nos lois, les mécanismes référendaires (faciliter le RIP, créer le RIC) et la généralisation des Conventions citoyennes nationales et locales permettront aux Français d’être formés et acteurs dans la prise de décision. Enfin, la participation des Français pour le bien-être social peut être valorisée par une meilleure reconnaissance de l’engagement citoyen (en accordant un statut de formation pour le bénévolat). 

Afin de concevoir des politiques publiques de long terme
, nos institutions doivent être réformées. Une troisième chambre parlementaire dédiée au long-terme et composée d’individus de la société civile et de scientifiques ainsi qu’un “collège du futur” chargé d’informer et de contrôler les autorités publiques au regard de l’état de la planète pourront pallier au court-termisme. Toutes les politiques publiques doivent être conçues pour respecter l’objectif des limites planétaires et la justice sociale. Un inversement de la hiérarchie des droits est donc vital : il nous faut un Premier Ministre et un Président juridiquement responsables de la trajectoire écologique et sociale de la France. 

La séparation des pouvoirs n’existe plus dans les mêmes termes que lors des débuts de notre République, il s’agit de travailler pour garantir leur indépendance et notamment de réappuyer la séparation entre l’exécutif et le législatif (par exemple, modification du calendrier électoral pour mettre fin à l'enchaînement des législatives sur les présidentielles), mais aussi la séparation entre l’exécutif et le judiciaire (nécessité de réformer les modes de désignation des membres du Conseil constitutionnel). 

Madame la candidate / Monsieur le candidat, envisagez-vous de porter ces mesures dans votre programme ?

J’espère avoir attiré votre attention et vous serais reconnaissant.e de me livrer votre position à ce sujet.

Veuillez agréer, Madame / Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

< Retour aux courriers

J'agis maintenant, je signe pour ce qui compte pour moi

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Je suis :

BRAVO ET MERCI !


Une voix de plus pour ce courrier ! 
L’engagement de tous fait le changement de demain !

Rejoins le groupe Greenvox sur Facebook pour suivre toutes les actualités du mouvement !

Rejoindre le groupe Facebook

Et aidez-nous à obtenir plus de voix en partageant sur les réseaux sociaux !

"Le Projet de Loi Climat est en train d’être décidé - c’est notre dernière occasion de faire pression sur les politiques de la présidence Macron pour qu’ils répondent enfin à l’urgence économique, sociale et écologique qui nous impacte au quotidien ! 

J’ai donc décidé d’agir en signant une lettre destinée à mon / ma député.e pour qu’il / elle rehausse l’ambition de ce projet de loi  !  Les courriers sont déjà rédigés sur les sujets qui nous touchent le plus, il ne reste qu’à signer - je vous invite donc tou.te.s à avoir un vrai impact en quelque clics"

Tu veux défendre localement ces thématiques et ces courriers ?

Rejoins nous en remplissant ce formulaire !



Oup's ! Nous n'avons pas reçu votre signature, avez-vous rempli tous les champs ?